Edito de notre curé

Pâques … et après ?

« Tout est accompli » avait dit Jésus sur la croix. Et le jour de Pâques, les chrétiens ont chanté la victoire du Ressuscité sur la mort :
« Christ est ressuscité, Alléluia ! »
On va enfin pouvoir se reposer ! Hélas non ! Car Pâques n’est pas une rente ! Pâques est au contraire un nouveau départ.
Il faudra donc continuer à retrousser nos manches et nous remettre chaque matin au travail !

      • Il en va ainsi dans la nature : Il ne suffit pas de laisser faire les choses pour récolter plus tard de beaux légumes dans son jardin. Alors on va planter,
        semer, désherber, biner, bêcher, arroser…
      • Il en va ainsi dans la vie de l’Eglise : entre Pâques et Pentecôte nous avons l’habitude de lire le livre des Actes de Apôtres qui nous raconte comment, après la Résurrection et l’Ascension de Jésus, les disciples ont organisé l’Eglise primitive. L’Esprit-Saint était là ; ce qui n’empêcha pas les tâtonnements, les disputes, ni certains échecs. Il en est de même aujourd’hui dans nos communautés de paroisses où nous essayons, avec ce que nous sommes, de nous adapter à un monde en évolution constante.
      • Il en va ainsi dans la vie publique : avec la consultation prochaine pour les élections européennes. L’avis de chacun est à nouveau sollicité, avec enthousiasme pour les uns, sans aucun enthousiasme pour les autres ! Mais il faudra bien y aller, car l’enjeu n’est pas mince ; et déserter les isoloirs et les
        engagements citoyens serait le plus sûr moyen de faire vaciller la démocratie et de laisser champ libre à tous les anarchismes.
      • Il en va ainsi dans la vie de chacun : une vie de couple, de famille, suppose des ajustements constants ; au niveau professionnel les formations continues deviennent une nécessité, alors qu’on aimerait tant pouvoir vivre sur ses acquis, se mettre en roue libre au lieu de toujours devoir pédaler.

Alors que fait-il donc le Ressuscité ?

Jésus ressuscité n’a promis ni la tranquillité, ni la facilité. Et on a beau chercher dans les évangiles, nulle part Jésus ne dit : « Parce que je t’aime bien, je vais faire telle chose à ta place ».

Pourtant nous affirmons qu’Il est Amour ! Car quel fiancé peut dire à sa fiancée, ou quelle maman dire à son enfant : « Parce que je t’aime, je vais te
guérir »
, ou bien « J’irai chez le dentiste ou à l’hôpital à ta place. » Il y a donc bien des choses que l’amour, même le plus grand, ne peut pas faire.

Par contre, un amour vrai dira : « Parce que je t’aime, je t’accompagne, et je ne t’abandonnerai jamais. »
Or telle est justement la parole du Ressuscité à ses disciples : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps ». Matthieu en a fait le mot de fin de son évangile. Une façon élégante de nous dire combien cette parole résume tout.

Si tu vis vraiment de cette parole, elle fera ton bonheur.

Eric KRUPA, votre curé